6 mois de blog: le bilan

blog-six-mois-bilan-blogging-apporte-avantages-inconvénients-.png

J’aime bien faire des bilans, j’aime ces marques du temps qui passent et qui montrent toutes ces petites évolutions dont on n’aurait jamais eu idée en se lançant.

Cela dit, mon activité « blogging » n’a pas été très productive (dit le petit démon sur mon épaule, celui qui a toujours un fouet à la main). Alors, pour tenter de rester objective, je vais me contenter de lister les avantages et les inconvénients que m’a apportés ce blog depuis sa création en février dernier.

Les avantages:

•Le plaisir!!

Celui d’échanger. Certes, je n’ai pas beaucoup de commentaires sous mes articles (vraiment presque pas 😥) mais le fait d’être dans le « game » (ou d’avoir l’impression d’être dans le game, ha ha) me pousse à laisser beaucoup plus de commentaires qu’avant sur les blogs des autres. Parfois, l’entretien de ce genre de correspondance délivre un sentiment de bonne camaraderie, c’est plutôt agréable.

•Le plaisir, encore

Celui d’écrire. De plus en plus souvent ça sort tout seul, alors qu’au début je peaufinais un peu, avec un délai de quelques jours entre écriture et relecture. Maintenant je le fais de moins en moins, faute de temps et d’organisation, mais aussi parce que j’ai besoin de me défouler. Les deux derniers articles, par exemple, m’ont soulagée d’un poids. Ils étaient peut-être pleins de rancoeur et de fiel… mais, que veux-tu que je te dise, je ne suis pas une licorne! Écrire a vraiment eu l’effet d’une soupape de cocotte minute sur moi. J’en ressentais le besoin clairement identifié; j’avais besoin de ça et de rien d’autre; je présume que les joggeurs ressentent la même chose et vont parfois courir pour passer à autre chose.

J’avais besoin d’écrire ces choses, mais avais-je besoin de les publier? Honnêtement je ne sais pas. Mais je ne veux pas me mettre de tabous, j’ai décidé de me livrer en toute transparence sur ce blog, et après tout je fais ce que je veux 😜Celui qui ne veut pas lire ces pavés fera ce qu’il voudra lui aussi, hein.

•L’impression de faire quelque chose

L’impression de « produire », en m’autorisant des ratés, des articles moins bien que d’autres, qui plairont moins ou qui me plairont moins. Mais au moins ça avance. Contrairement à ma vie perso (enfin, perso/pro) où une trop grande exigence vis-à-vis de moi-même me paralyse.

Et c’est super bon cette impression d’avoir le contrôle, de publier ce qu’on veut quand on veut!

•L’alimentation de mes petits neurones

Même si je n’écris pas sur des sujets hautement intellectuels, je me découvre de petits penchants pour les approches philosophique et psychologique. J’adore me remettre en question, me faire l’avocat du diable…

Donc, alimenter un blog alimentera forcément ta vie en retour. Comme quand tu fais de l’humanitaire et que tu as l’impression au final que les gens que tu étais censée aider t’ont beaucoup plus aidée que toi tu ne les as aidés.

L’esprit toujours en ébullition, j’analyse des choses de la vie quotidienne en me demandant sous quel angle ça pourrait faire un article intéressant. Ça entretient l’esprit créatif.

Les inconvénients:

•L’auto-dénigrement que cela engendre

Pourquoi ne suis-je pas plus lue?

Pourquoi personne ne me laisse-t-il de commentaire?

Pourquoi le compte Instagram associé stagne-t-il à 48 abonnés?

Non pas que ce que je publie soit absolument incontournable et mérite que tu t’abonnes -et aussi toi -et toi aussi, là-bas, au bord de ta piscine. Je te vois.

Mais quelque part, c’est ma faute si ce blog n’est pas davantage mis en avant. Parce que je sais ce qu’est le SEO mais que je n’arrive pas à le mettre en place. Bannière, template, etc. même combat. Parfois je passe deux heures d’affilée à essayer d’améliorer le visuel, mais je tourne en rond et n’avance pas d’un iota. Je suis une catastrophe numérique.

Instagram, je connais mieux, et je pourrais faire « décoller » mon compte si je m’en donnais plus les moyens. Mais, tu sais quoi? Ça demande trop de temps. Ce n’est que mon 4ème compte. Et je me retiens chaque jour d’ouvrir le 5ème et le 6ème, pourtant déjà tout façonnés dans ma tête.

Alors oui, je me déçois. L’un des objectifs que j’avais en démarrant un blog était justement de l’utiliser pour m’autoformer à cette sorcellerie de design.

J’admire infiniment celles et ceux qui y arrivent tout seuls. J’envoie ceux qui se paient les services d’un pro pour un blog qui, lui, ne le sera pas. Je nage en eaux troubles…

•L’éparpillement

C’est une de mes caractéristiques « irl », qui éclate ici au grand jour.

Manque de régularité dans les publications alors que j’ai treize idées d’articles à la douzaine.

Manque de soin accordé aux illustrations, moi qui adore faire des photos j’avoue dévaliser Pixabay plus souvent qu’il ne faudrait.

Éparpillement dans les idées, mais tenir un « blog de niche » (et non blog de biche comme le souhaiterait mon correcteur automatique), ce n’est pas pour moi.

 

C’est à peu près tout…

Je sais que ce genre d’articles est à la mode (ou du moins l’était-il il y a deux mois, les vacances ont fait en sorte que lecteurs et rédacteurs sont passés à autre chose) mais j’avais envie d’ajouter mon grain de sel, et de montrer un aspect certainement méconnu des blogs et des blogueuses: le manque de fréquentation ah ah. Le blog à deux abonnés (merciiiii d’être là) et à 3 commentaires.

Allez, zou, viens en dessous, je ne mords pas 😉⤵️

💜💜Iris

5 commentaires sur “6 mois de blog: le bilan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s