Mes favoris de septembre

paysage-bourgogne-horizon-soleil-vacances-tourisme-favoris-mois-septembre-unmessagediris-message-iris-blog.jpg

Il y aurait quand même un gros coup de gueule à passer: septembre, mon deuxième mois préféré de l’année, celui du changement de rythme, de la douceur du temps et des idées volages, meurt aujourd’hui. Pourquoi ne comporte-t-il pas soixante jours au lieu de trente?… Parce que sinon, il n’y aurait pas d’octobre peut-être. Octobre, mon mois préféré de l’année, celui d’Halloween et de la chanson de Cabrel…

Franchement, ce septembre 2018 a placé la barre très haut. Bien que la plupart des expressions à la mode me fassent ricaner et les considérer avec mépris, je suis bien obligée de l’admettre: « je vis ma meilleure vie ». Voilà pourquoi:

 

  • Biscarosse (oui, « encore »!!!)

biscarosse-en-septembre-landes-sud-vanances-tardives-plage-baignade-atlantique-été-indien-favoris-mois-

Mais Biscarosse en septembre cette fois-ci. J’ai toujours rêvé de me baigner en septembre, une fois les touristes partis: tu ne galères pas dans les bouchons, ni pour te garer, ni pour trouver un coin de sable où étendre ta serviette loin des gamins qui courent dans un nuage de sable et de goutelettes, ou braillent parce que leur château s’est écroulé, et loin des jeunes qui font généreusement profiter toute la plage de leur playlist électro. Ben non, ils sont tous « rentrés »! (aka LA raison pour laquelle je n’avais jamais pu profiter de la plage en septembre avant ça… la rentrée, je la faisais avec eux). En septembre, il n’y a que des vieux à la plage. Or, moi, j’aime les vieux. Et les vieux qui affrontent les vagues alors que tu n’es pas encore entré dans l’eau jusqu’à la taille, ça te motive, c’est vivifiant, limite ils sont tellement en forme que tu te dis que si tu fais un malaise dans l’eau, tu peux compter sur eux. Et puis ils te regardent avec bienveillance, contrairement aux familles qui sont un peu plus autocentrées.

L’eau était bonne, le soleil était chaud mais compensé d’un léger vent, et la marée montante a gentiment rapproché la mer de nos pieds si bien qu’à chaque trempette, nous avions de moins en moins à marcher et reconnaissions sous nos pieds le banc de cailloux ou le creux dans le sable que nous avions foulé au sec une heure, deux heures plus tôt. Une piscine naturelle s’est formée et on avait l’impression de voir des gens marcher sur l’eau un peu plus loin; il y avait plein de surfeurs; les rouleaux étaient revigorants mais pas trop violents, bref j’ai trop envie d’y retourner!

Nous avions déjeuné dans un restaurant avec vue sur l’eau, La Playa (j’admets que le nom est hypra-original). Je recommande: les serveurs étaient sympa et détendus, le menu des boissons et des plats faisait un peu penser à ceux du Bureau, et la bouffe était divine. En général dans ce genre d’endroits pour les touristes, tu manges mais sans te régaler: ici, bonne surprise, c’était frais et délicieux. Les moules aux gésiers de canard et pignons de pin, sans doute leur spécialité car je n’avais jamais goûté ça ailleurs, étaient à tomber.

 

  • Le masque capillaire Christophe Robin

chat-masque-christophe-robin-sephora-blog-alix-recommandation-beauté-cheveux-favoris-mois-septembre-figue-barbarie

En rentrant de la plage, je n’avais qu’une idée en tête: prendre soin de mes cheveux. A force d’entendre Alix (du Blog d’Alix) parler de ce produit miracle, le masque régénérant à l’huile rare de figue de Barbarie, j’avais essayé à plusieurs reprises de le commander sur Sephora mais, victime de son succès, il était toujours en rupture de stock. Et ce mois-ci, bingo! J’ai réussi.

Je dois dire que j’avais de très, très grandes espérances. D’abord parce que je suis très bon public et que n’importe quel produit que tu vas me vendre comme un tant soit peu « miracle » va me faire partir dans des délires dignes d’une héroïne de Sophie Kinsella. Ensuite parce qu’Alix, c’est une bloggueuse beauté pas comme les autres, elle prend le temps de discuter avec tout le monde sur la toile, se filme avec sa famille et est donc 100% elle-même 24H/24. Donc, si elle recommande un produit, c’est pas juste pour faire un placement en deux minutes et puis on n’en parle plus. C’est du testé et approuvé à l’ancienne, et ici, en l’occurence, le seul masque cheveux qu’elle mentionne depuis des mois: bref, un vrai bon plan.

LE masque (qui n’est pas donné, mais bon tu t’attendais à quoi?) t’arrive dans un écrin, une jolie boîte en carton rouge style boîte à bougie de luxe: dedans, la boîte en plastique et 250ml de… bonheur. L’odeur est boisée, masculine, et évoque les bras protecteurs qui se sont penchés sur ton enfance. Un parfum de whisky tourbé et de feuilles d’automne sous la pluie.

La texture accroche bien aux cheveux, ne glisse pas directement dans la bonde, et se rince facilement ensuite. Crinière démêlée instantanément et résultat tout doux après séchage. J’ai même constaté un gain de volume! Ce soir-là, je suis allée me coucher avec les cheveux aussi bien coiffés que si je sortais.

La douceur a tenu dans les jours suivants, le volume aussi, je suis fan. C’est un vrai secret de beauté.

 

  • Le retour au bercail

retour-bercail-maison-parents-famille-amis-retrouvailles-favoris-mois-septembre-bonheur

Et on est revenus chargés de légumes du jardin et de babioles oubliées dans le déménagement…

Depuis notre emménagement dans le sud-ouest fin janvier, je n’étais pas retournée en Bourgogne voir mes parents ou mes amis. Nous avons enfin pu prendre une semaine et (il faut trop que j’en fasse un article): ça a été de VRAIES vacances. Mon chéri est resté avec moi chez mes parents, puis nous avons été chacun de notre côté revoir nos amis dans la ville où nous avons vécu plus de dix ans. Tout le monde était ravi de me revoir, à un point que je n’imaginais pas, et voulais me faire un cadeau, me payer un verre ou un restau, me revoir à un autre créneau sur mon planning hyper-chargé… J’ai mangé pour dix, bu pour… euh, vaut mieux pas faire le compte!, et surtout, nous n’avions pas que des banalités à nous dire: à chaque fois, des conversations profondes et qui m’ont fait avancer. Je suis trop gâtée 💜

 

  • Le dernier livre de Fred Vargas

Quand-sort-la-recluse-fred-vargas-favoris-mois-septembre-critique-adamsberg

J’ai voulu attendre qu’il sorte en Poche… J’ai lu tous les Fred Vargas en deux ans (ces deux dernières années, en fait). Si celui-ci, Quand sort la recluse, ne fait pas partie de mes deux ou trois préférés, c’est quand même un livre que j’ai dévoré en quelques heures. Bon, pas un livre incontournable non plus… Mais un super divertissement. Fred Vargas est historienne, spécialiste du Moyen Âge, et joue sur les deux sens du mot recluse: l’araignée qui porte ce nom et le nom que l’on donnait aux pénitentes chrétiennes qui choisissaient de se faire emmurer vivantes au Moyen Âge. De plus, dans chacun de ses romans, l’auteur distille toujours des anecdotes intéressantes, incroyables mais vérifiables, sur la faune et la flore.

J’ai quand même trouvé qu’il y avait des passages convenus dans ce livre. Quand on connaît les personnages récurrents de la brigade, on se dit parfois qu’elle s’est emmurée (j’ai pas fait exprès!) dans des contraintes de caractères à respecter, et si, dans certains romans, c’était justifié pour permettre à l’intrigue de se développer, ici, je trouve qu’on en a un peu ras-la-casquette de Mercadet-qui-dort.

De plus, j’avais vu venir le tueur à des kilomètres… Je ne sais pas si c’était voulu, car ce n’est pas toujours le cas dans son oeuvre.

 

  • Hôtel Transylvanie 2 et 3

hôtel-transylvanie-film-cinéma-septémbre-favoris-mois-vacances

J’avais adoré le 1, le 3 est sorti récemment donc on l’a regardé en streaming et on s’est rendu compte qu’on avait raté le 2…

En fait, j’ai préféré le 3. Ca fait tellement plaisir une « suite » aussi bonne que l’original! On mate tellement de films avec mon mec que ça finit par désacraliser le moment, on s’installe dans notre canapé inconfortable et on discute… ou on odrt… ou on joue sur notre portable en même temps. Mais là, ça nous a scotchés et on s’est tenus aussi sagement que si on avait été au cinéma (à part que je riais comme une baleine).

Plein de références (musicales, mais aussi cinématographiques) (d’ailleurs quand j’y pense il y en a peut-être plus dans le 2: le camp de vacances qui évoque Les Valeurs de la famille Addams, et – j’étais morte de rire – la goule affreuse du grand-père Vlad qui s’appelle Bella… comme l’héroïne de Twilight). Le petit plus du 3, ce sont les paysages époustouflants, l’espèce de 3D (les dessins sont trop bien réalisés, et on se laisse emporter par certains mouvements!), le côté Indiana Jones, l’histoire d’amour… OK, je n’en dis pas plus. Fonce le voir!

 

  • Les journées du patrimoine

corrèze-tourisme-turenne-favoris-mois-septembre-village-médiéval-magnifique

D’habitude je les « fais » ou je ne les « fais » pas, et comme j’ai vécu dix ans au même endroit j’avais tendance à rester sur mes acquis. Mais à présent que nous vivons en Gironde, nous sommes allés… en Corrèze! (c’est parfaitement logique). En fait je m’amuse à faire des recherches sur un fait divers qui s’est passé là-bas, et je connais un peu le département, qui vaut vraiment le détour. Beaucoup de forêts, des paysages à couper le souffle, des cascades, des lacs…

Pendant notre visite du samedi matin, nous avons sympathisé avec quatre personnes (âgées, oui j’aime les vieux et alors???), puis six, puis finalement j’ai été amenée à échanger avec un peu tout le monde. J’ai récupéré plein de contacts pour peaufiner mes recherches. Et surtout… La gentillesse des gens!! C’est difficile à imaginer. Alors qu’on pensait trouver un petit restau avant les visites de l’après-midi, on s’est fait inviter à déjeuner (excellente moussaka maison et boules de glaces de 6 ou 7 parfums différents!) chez un couple de retraités avec qui nous avons finalement discuté jusqu’au soir. En partant, ils nous ont conseillé de passer par Turenne, une ville touristique aevc un château dressé au sommet d’une colline, et nous y avons vu le soleil se coucher… Trop magique!

 

  • Les plantes

plantes-vertes-suspensions-serre-tropicale-déco-comment-transformer-intérieur-favoris-mois-septembre

J’ai profité de mon petit séjour dans le « nord » pour aller chez jardiland (il n’y en a pas près de chez moi). Ma mère m’a également donné des boutures de chlorophytum; j’ai dû caser tout ça dans mon dressing, la seule pièce fermée aux chats. Comme la plupart des plantes ont besoin de beaucoup de lumière mais sans soleil direct, histoire de ne pas cramer, j’ai imaginé un système pour les suspensions et depuis, je ne me lasse pas d’admirer le résultat. Et les plantes sont contentes, ça se voit!

 

  • Promenades automnales

promenade-gironde-automne-automnale-découverte-favoris-mois-septembre-nature

En voulant me forcer à marcher un peu (… no comment), j’ai découvert un chemin que je ne connaissais pas et qui me fait passer par les fortifications médiévales du village, descendre un chemin plein de figues et de noix, arriver au Pôle Nature (un parc immense le long d’une rivière) avec WC et lavabos, remonter par une route abrupte bordée de forêts dont je ne soupçonnais même pas l’existence si près de chez moi, arriver devant le Carrefour au cas où j’aie quelques petites courses à faire, et rentrer tranquillement. Le parcours parfait en à peine une heure, et qui muscle les pattes. C’est super excitant de découvrir de nouveaux endroits à côté de chez soi…

 

Allez, profitons des dernières heures de septembre: je te donne rendez-vous mercredi avec le joli mois d’octobre!

💜💜Iris

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s