Sans foi ni loi

code-civil-études-de-droit-bureau-reprise-révisions-loi-justice-reconversion-licence

Malgré un titre aguicheur, je ne vais pas te parler d’anarchie aujourd’hui.

Ni de religion.

Maintenant que ces deux-là sont tombés à l’eau, qui est-ce qui reste?

Si, il y a encore un an, tu m’avais dit que je ferais des études de droit, j’aurais écarquillé les yeux et me serais inquiétée de mes motivations. Je me considère comme une littéraire ne sachant pas faire grand-chose d’autre qu’écrire et rêver. Des études de droit, sans pour autant être des études scientifiques, ont un côté sérieux, solennel et horriblement difficile!

Pourtant, à midi, j’ai eu 10% de réduction sur mon menu California Maki sur simple présentation de ma carte étudiante flambant neuve. Il faut donc que je me rende à l’évidence: j’étudie le droit.

Evidemment, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. J’y pense depuis des mois dans le cadre de ma reconversion professionnelle. Il ne s’agit pas pour moi de devenir avocat, mais, vues les sommes engagées pour l’inscription et les ouvrages nécessaires, autant tenter de valider au moins la première année de Licence.

Je fais ça par correspondance, ce qui m’évite de perdre du temps dans les transports (de toute façon, j’habite trop loin des cités universitaires) et me permet de mettre les profs sur pause ou « replay » autant que je veux. Ma rentrée a eu lieu il y a dix jours.

Je suis sûre que mon opinion sur le Droit va évoluer dans les mois à venir, donc j’ai envie de fixer aujourd’hui, par écrit, mes préjugés ou mes certitudes, avant qu’elles ne vacillent.

Premièrement, je n’ai pas une très bonne image de la justice. Sans doute, en France, l’opinion du public est trop manipulée par les média; à force de regarder des épisodes de Faites Entrer l’Accusé dans lesquels un violeur, par exemple, récidive après avoir fait deux ou trois ans de prison, j’ai tendance, comme 99% des Français, à croire que je détiens les nouvelles idées pour faire régner l’ordre (entre nous, au train où les ministres démissionnent en ce moment, j’ai peut-être mes chances?… non?…).

Sauf que le Droit ne laisse pas la place au rêve. Il faut apprendre et appliquer, quelquefois interpréter mais toujours en argumentant, et on apprend dès les premiers cours que la séparation des pouvoirs dans la structure judiciaire, nécessaire au maintien de l’Etat de Droit, fait en sorte que même les juges ne sont pas omnipotents.

Deuxièmement, pour connaître plusieurs proches en procès ou ayant été en procès (dont mes parents, chacun de leur côté – promis, c’est pas moi qui les ai assignés – ), je me suis vite aperçue d’une chose: pour gagner, il ne suffit pas d’être dans son bon droit, il faut avoir un bon avocat. Le meilleur. Et ne pas hésiter à en changer en cours de route si on se rend compte que ça ne va pas. Même si un avocat, quel qu’il soit, coûte cher, il ne faut surtout pas négliger ce pôle de dépense en préférant un avocat bon marché à un ténor du barreau: c’est, selon moi, la clef.

De toute façon, la justice n’a rien de vraiment « juste »: si je me comporte bien (la plupart du temps), ce n’est pas par crainte des amendes et des représailles judiciaires mais pour une question de moralité (voire de karma). « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse »: c’est si simple! Ah, si tout le monde pouvait réfléchir ainsi (y compris mes connards de voisins). Ca explique que, quand quelque chose me tente et a priori (selon mes propres critères, chacun, dans le fond, voulant être son propre juge) ne fait de mal à personne, je le fais. Je ne roule pas toujours à 80 (Chéri, si tu lis ces lignes, sache que ça ne t’autorise EN RIEN à dépasser les limites de vitesse) et je fais de l’urbex, par exemple. Mais le reste du temps, j’essaie d’appliquer la morale. Sauf que la loi n’en a à peu près rien à faire, de la morale.

Ca reviendrait presque à dire que la loi n’en a rien à faire de toi, tant que l’ordre public est respecté; la loi est faite pour protéger la société et non l’individu. Alors, évidemment, je ne suis pas en train de réclamer la restauration de l’ordalie, mais je sais, pour avoir vu certains de mes proches en passer par là, que la justice est souvent du côté non pas de l’innocent, mais du meilleur avocat. Et les crapules s’en sortent à la moindre faute de procédure; ainsi va le monde.

En dernier lieu, je suis bien forcée d’admettre que ces cours, pour le moment, me passionnent; la plupart des profs sont très pédagogues, je comprends tout (reste plus qu’à retenir… ahem……..) et j’aime ces études qui te permettent de structurer ta pensée, d’acquérir plus de rigueur, bref, de modeler ton cerveau.

Y a-t-il des étudiants en droit parmi mes lecteurs? Manifestez-vous et venez papoter dans les commentaires!

💜💜Iris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s